Dimanche 27 Juillet: Roya – Les Forts du Col de Tende

Ce dimanche, un petit groupe d’Altiplus a eu la chance de profiter d’un beau soleil et de températures plutôt fraiches sur les sommets et les crêtes entre France et Italie.

Le Viso a disparu dans les nuages en cours de journée, tandis que Mont Rose et Cervin n’ont pas réussi à les percer mais il en fallait plus pour nous démoraliser. Les larges chemins militaires italiens nous ont permis d’avaler le dénivellé sans nous en rendre compte et la Cime Peipin nous attendait avec ses tapis d’Edelweiss, joubarbes et oeillets.

Un cadre bucolique propice aux discussions philosophiques sur Schopenhauer et Nietzsche…

19 juillet 2014 : rando feu d’artifices à la tête de chien

Ce samedi soir, Altiplus proposait une randonnée originale en partenariat avec Orgaya : une balade nocturne autour de la Tête de Chien afin de profiter du feu d’artifice de Monaco vue d’en haut, rien que ça! Un tel programme a évidemment attiré des foules de randonneurs et c’est donc un beau petit groupe qui s’élance derrière Sébastien alors que je ferme la marche… et que je joue au photographe de la soirée!

Sébastien profite de la dernière heure de jour pour nous présenter en détail le site et surtout son Histoire (avec un grand « H ») qui date de plusieurs milliers d’années, Et d’autres nombreuses connaissances historique, botaniques, culturelles, … Nous en apprenons ainsi beaucoup sur la toponymie de la Tête de Chien mais aussi des sommets environnants, le Mont Agel entre autre.

Nous descendons en direction de la principauté Monaco, la lumière de la ville remplaçant inexorablement celle du jour. Avec un timing parfait, nous prenons place sur des gradins naturels et avons tous juste le temps de déballer nos dîners avant le début du feu d’artifice tant attendu. La position est idéale pour profiter du spectacle!

Les yeux et l’estomac rassasié, nous reprenons le chemin à la lumière de nos lampes frontales, formant un chemin de lucioles à flanc de montagne dans la nuit, les lumière de la civilisation à nos pieds. Nous atteignons ainsi le sommet, d’où nous profitons une dernière fois d’une vue incroyable sur toute la côte, de la Riviera Italienne à l’Estérel, parée de toutes ses lumières!

Ci-dessous quelques souvenirs de cette belle soirée et en exclusivité pour les membres connectés, retrouvez ci-dessous l’ensemble des photos à télécharger (en meilleure qualité).

 

19 juillet 2014 : Les Lacs Bessons

Une belle randonnée alpine attendait nos sportifs ce samedi! Au programme : les Lacs Bessons. L’itinéraire habituel est déjà bien sauvage et nous avions choisi de proposer une variante avec un magnifique retour hors sentier par un vallon qui semble avoir été oublié des autres randonneurs. Nous avons ainsi cheminé sur une variété incroyable de terrains : des beaux sentiers ombragés du Boréon aux névés et grands pierriers d’altitude, en passant par de beaux sentiers, des sentes à peine cairnées, des passages abruptes, des torrents tumultueux, … Le tout dans des paysages de haute montagne exceptionels, le « clou du spectacle » étant ces deux lacs jumeaux dans leur écrin de gneiss lissés par les glaciers préhistoriques et encore pris dans les glaces!

Un itinéraire magnifique mais qui se méritait : il fallait de la persévérance pour y arriver et tous les participants ont prouvés qu’ils n’en manquaient point!
Bravo à tous!

Merci à Armand pour ces belles photos

6 juillet 2014 : Tour du Lausfer

De nouveau une belle motivation des randonneurs d’Altiplus pour aller à la découvertes de nouveaux paysages exceptionnels! Nous étions en effet pas moins d’une vingtaine ce matin au départ du Sanctuaire de Sant’Anna di Vinnadio, malgré un ciel bien gris sur la côte… Heureusement, comme promis, sur les montagnes le soleil est bien au RDV, et c’est en serpentant entre alpages fleuries, lacs miroitants, blocs rocheux, … que nous prenons de l’altitude après être passé au pied du rocher où est apparu Sainte-Anne à une jeune bergère de Vinadio, Anna Bagnis, qui menait son troupeau. Sainte-Anne bénit la bergère et lui demanda de faire construire une chapelle près du rocher de l’apparition, où a été érigée la statue de la Sainte et de sa fille, la Vierge Marie. L’ensemble du site est marqué de signes religieux, chaque sommet portant sa croix!
La montée étant avalée chacun à son rythme, nous nous regroupons au col qui nous transporte dans un paysages complètement différents : après la douceur du vallon de Sant’Anna, nous sommes maintenant dans un paysages minéral, notre itinéraire suivant maintenant un ancien chemin militaire creusé dans la falaise : impressionnant! Mais inexorablement le principal obstacle se rapproche… la neige! Et oui, de grands névés sont encore très présent à cette altitude et gêne la progression des randonneurs… Mais il en faut plus pour effrayer nos randonneurs aguerris et tous (ou presque…) s’en sortent très bien en suivant les bons conseils de leur guide.
Ces obstacles franchis, nous passons la crête frontalière, et le paysage change de nouveau, l’horizon s’ouvre au loin malgré les nuages qui commencent à bien accrocher les sommets. Une dernière crête et les lacs du Lausfer nous apparaissent, dans leur écrin minéral, encore partiellement pris par les glaces, … magique! C’est dans ce petit coin de paradis, loin de l’agitation du sanctuaire, que nous profitons pleinement de notre déjeuner.
De retour sur le sentier, de nombreuses attractions entrecoupent la dernière petite montée du jour : un bouquetin facétieux joue sur le barrage et les restes d’installation militaires qui protégeaient la frontière, puis nous suit, se détachant merveilleusement sur la crête; Un troupeau de quelques chèvres et brebis semble égarées alors qu’au loin, certains voient un gros chien solitaire traverser un névé… Gros chien ou peut être était-ce le loup?; De nouveaux lacs nous apparaissent; … C’est ainsi que nous repassons tranquillement sur le versant Italien et que nous retrouvons un chemin militaire creusé à flanc de montagne et entrecoupés d’encore quelques névés. Névés que tous le monde traverse maintenant sans plus aucune appréhension et peut être même un peu trop de confiance, ce qui vaut une jolie glissade sans conséquence à une randonneuse!
Le chemin devient de plus en plus large et facile. Après un dernier coup d’œil sur le versant français nous attaquons une descente sans difficulté sous quelques gouttes de pluie.

Un déplacement un peu lointain, mais qui le méritait bien!

Merci à Domi et Thierry pour les photos