11 mars 2012 : Rando Joëlettes sur le Monte Pozzo

– Au fait ! J’t’ai pas raconté mon week-end… Tu vas pas m’croire. Un truc de fou ! Dimanche, on est allé faire du quad-trial à cinq roues, un truc de malade, dans le parc du mercotour. Le mec qui nous a vendu ça, un dingue ! il avait des gars planqués un peu partout avec des radios pour prév’nir si y’avait pas des gardes qui s’pointaient. Parce que faut faire vach’ment gaffe, hein ! Si tu t’fais piquer tu t’prends une prune, j’te dis pas le truc de tordu… C’était trop la classe ce truc. On est descendu dans des passages, des trucs de débile, j’te raconte même pas… Et ça nous a coûté que 175 euros par personne. Le mec il a été sympa, y nous a fait une réduc de 2,5 % parce qu’on était 12. J’te dis pas les ornières qu’on a fait sur l’chemin. Une tuerie ! Un truc de ouf… Et toi, alors, qu’est-ce t’as fait d’ton dimanche ?

– Moi ? J’ai participé à une rando « Joëlettes ».

– Une rando joélète ? Ouah ! Génial ! Ca fait combien d’centimèt’ cubes une joélète ? J’suis sûr qu’ça déchire…

– Combien de centimètres cubes ? Comment dire… Hier, c’était plutôt quelque chose de l’ordre de… quarante chevaux.

– Mais c’est sur du plat alors ? 40 chevaux, ça fait pas un gros moteur ça ?

– Un gros moteur, non. Mais quarante chevaux, ça fait quarante coeurs. Et avec quarante coeurs, on a de quoi rouler des mécaniques…

– J’suis pas sûr de comprendre…

– Ne cherche pas comprendre. Essaie simplement d’imaginer. Imagine des sourires. Quarante sourires en liberté. Des sourires à une seule roue. Des sourires tantôt à la peine, ahanant comme des beaux diables et transpirant d’efforts sublimes, tantôt à la joie, portés par une force que l’on ne peut nommer, émerveillés d’être là plutôt qu’ailleurs et d’être là-haut plutôt qu’en bas. Des sourires au chocolat et des sourires à la grappa, sortant des sacs au moment du dessert comme autant de voleurs s’échappant de la caserne d’Ali Baba. Des sourires aux couleurs de la dignité, de la générosité et du partage. Des sourires merveilleux. Tout simplement…

Merci à Sophie pour les photos supplémentaires.