24 Novembre 2013 : Les villages perchés du Val Nervia (Italia)

Récit de randonnée par « Chantal » adhérente Alti+

On a commencé par Dolceacqua, superbe village avec le fameux pont de Monnet, puis ses ruelles toutes pavées et son village perché, ses ruelles souterraines témoins du passé et on a terminé par une vue surprantte sur le village.
Puis direction le village de Perinaldo à travers la nature avec les oliviers de la Taggiasca, les montagnes de verdure et les montagnes enneigées s’alliant au bleu de la mer et tout cela parsemé de beaucoup d’anecdotes culturels. Comme par exemple, mais de quelle origine vient le Cyprès ? Cela vient de Grèce et on plantait un cyprès pour signaler une naissance. Puis nous avons basculé dans un autre environnement, une route des producteurs de vins, c’est-à-dire des énormes villas pavées au millimètre, avec des murs en pierre dignes d’un chef d’œuvre et leurs vignes attenantes. Il ne faut pas oublier le point culturel, toujours le bienvenu, qui était un cours de géologie sur les différentes strates de pierres ! Nous en avons bavé pour gravir Perinaldo car les derniers mètres de dénivelés avec l’estomac dans les talons, ont été un peu durs mais quelle récompense en découvrant ce village chargé d’histoire. Nous avons marché à travers les ruelles pavées qui étaient à elles seules un musée d’histoire, racontant l’origine du méridien de Cassini. Et puis arrivés en haut du village pour une pause repas bien méritée ! Nous ne nous sommes pas attardés car le froid était de la partie alors nous sommes repartis illico presto pour nous réchauffer.  Il n’y avait pas âme qui vive, on ne croisait personne le dicton aurait pu être « il n’y a pas un chat » mais si !!! Eux étaient présents dans les ruelles et c’étaient bien les seuls !!!
Puis nous sommes descendus et encore beaucoup beaucoup descendus, vers le village de Apricale à travers la forêt humide et les paysages biens verts, avec un peu plus de soleil on aurait eu de plus belles couleurs.
Et puis Apricale nous est apparu d’en haut, nous offrant une superbe vue. Et enfin, après avoir finit notre longue descente, nous sommes arrivés au pied du magnifique village d’Apricale. Encore quelques efforts pour monter au village. Comme l’a dit Sébastien, chaque village par sa beauté et son charme, efface celui que l’on avait vu précédemment. Ses ruelles pavées étaient encore plus jolies avec plein d’arches, ses restaurants qui donnaient envie de rentrer, ses maisons en cascades, on était tout simplement bien. Un havre de paix. Et puis nous sommes partis et le soleil pointant le bout de son nez, nous a permis de nous offrir un spectacle digne d’une carte postale, le soleil éclairant le village en cascade dans toute sa beauté. Wouaouh !!
Et enfin, nous sommes descendus vers Isolabona où le voyage s’est terminé avec encore ses ruelles pavées et nous offrant aussi un paysage de toute beauté avec la rivière, les maisons en pierre et les montagnes en arrière plan.

Je vous ai raconté tout ça car je ne connais pas bien l’Italie et ça nous a tous donné envie de revenir ! Et avec un guide qui connaît l’histoire et la culture générale sur tout, c’est à refaire on en redemande !!!!

Photos de Chantal également