21 Juin 2015 : Fête de la transhumance à Saint Étienne de Tinée

C’est dans un parfait timing que nous arrivons à Saint-Étienne de Tinée ce dimanche.

Juste le temps de trouver une place pour les voitures et nous voilà parmi la foule venue nombreuse ce matin bénir le troupeau et assister aux nombreuses animations organisées pour cette fête de la transhumance. Je n’ai personnellement jamais vu autant de monde dans ce petit village de 1200 âmes.

Le troupeau choisi pour l’occasion est de 1200 brebis mères. On y retrouve les 3 races de brebis différentes : la mourerous, la merinos et la chèvre du rove. Mr Estrosi et quelques officiels conduisent fièrement le cheptel et tête de cortège.

Il faut s’imaginer les transhumances d’autrefois, des troupeaux de plus d’un millions de bêtes chacun, mettant plusieurs semaines pour atteindre les alpes de haute Provence ou les Alpes Maritimes depuis la Camargue ou même plus rarement l’Hérault. Sur leur chemin un véritable commerce saisonnier d’importance se mettait en place au point d’étape important (route de la laine) rappelant les caravansérails du moyen orient (route de la soie).

Au-delà du fait d’honorer les derniers transhumants et de faire connaître cette pratique aux plus jeunes, c’est surtout l’occasion de rappeler aux uns et aux autres la façon dont vivaient les villageois au début du XXe siècle : métier à tisser, bûcheronnage, tonte des moutons et autres dégustations de cuisine niçoise.

Nous nous extrayons de toute cette agitation pour s’évader enfin quelques heures sur les hauteurs, dans les bois de la Pinatelle. Une petite randonnée certes mais une montée sans répit et assez raide dans les sous-bois de sapins et de quelques épicéas. Le point choisis pour le pique-nique est une rare clairière qui nous offre un panorama bien sympathique sur le village, le glissement de terrain de la Clapière et les deux gardiens des lieux le Mont Ténibre et le Corborant.

A la redescente, nous quittons le sentier 5 minutes pour aller visiter une ferme de remue abandonnée puis de nouveau une immersion dans le village où la foule s’est fait plus rare. Certains me suivent pour une visite rapide de l’église paroissiale et de la chapelle des pénitents blancs. D’autres font un tour sur le marché des produits régionaux.

Il est bientôt temps de rentrer, tous auront apprécié cette randonnée culturelle et patrimoniale par cette superbe journée du premier jour de l’été.

 

photo (5) photo (4) photo (3)