17 octobre 2015 : Mont Tron et Roche Fourquin

Le point de départ de la sportive d’aujourd’hui s’appelle Libre. Libré, devrions nous même dire, tant ce village, italien jusqu’en 1947, a gardé son caractère d’antan.

C’est au soleil que nous attaquons la crête sud du Mont Tron, s’élevant au-dessus de la Roya, dominant Ventimille au loin et le chateau de Piène-Haute de l’autre côté de la vallée. Une montée riche en spectacle! Un aigle royal vient nous survoler à quelques dizaines de mètres. Plus loin, un faucon crécerelle prend en chasse un chocard. Le show terminé, nous pouvons enfin terminer notre ascension de la roche Fourquin.

La pause déjeuner, au sommet, est écourtée par la fraîcheur qui s’installe. Les incantations de Laurent n’ont pas suffit à faire fuire les nuages. Mais la remontée vers le Mont Tron nous remet en condition. Belle vue à 360°, sur les crêtes rouges et vertes des frontières franco-italiennes.
A partir de là, deux choix s’offrent à nous: regagner le chemin d’ascension ou finir sur une grande boucle, au prix d’un hors-sentier incertain. Le groupe est unanime, c’est l’aventure qui l’emporte.

Nous voilà partis sur la crête. Les sentes d’animaux guident nos pas à travers les arbres. Et puis plus rien. Nous tombons sur de vieilles restanques oubliées, envahies par la végétation. Il y a comme une note d’exploration à cette descente, allant de terrasse en terrasse, sans savoir comment rejoindre la suivante. Mais plus que la machette, c’est la boussole qui est ici salvatrice! Nous revoilà sur un vieux sentier qui nous ramènera assurément jusqu’à la civilisation.

La boucle est bouclée, nous rejoignons les voitures par Cotté. Un parcours sauvage où l’on ne croise que Dame Nature, un groupe d’aventuriers pleins de bonne humeur, voilà la recette d’une sortie réussie!