26 juin 2016 : le Mont Gravière

L’accès au petit Hameau du Vignols, en zone cœur du Parc National du Mercantour, est toujours une aventure! La route est longue, cahoteuse, escarpée, ravinée, impressionnante, secouante, … mais la récompense est belle! Même si nous sommes encore en voiture, l’aventure commence dès la traversée du village perché de Roubion où nous nous faufilons entre les murs et porches étroits. A peine la dernière maison passée, le bitume disparaît et laisse place à une piste caillouteuse, taillée dans la falaise puis se frayant un passage tortueux dans une épaisse forêt de conifères. Nous sommes en route pour Vignols…

La randonnée peut enfin commencer, la vraie, celle qui use les chaussures, allège notre tête et élève nos pensées! Mais avant d’élever ces dernières, c’est bien notre corps et tout ce qu’il a de plus physique, qu’il va falloir propulser vers les hauteurs pour atteindre ce sommet original, véritable tas de graviers rougeoyant dominant les paysages d’alpages bucolique du vallon de Longeon. Le Mont Gravière porte bien son nom!

Le cheminement est agréable. Un beau sentier dominant Vignols et serpentant entre des formations géologiques tourmentées permet de passer le verrou des Portes de Longeon, d’où un doux tracé à travers l’alpage nous mène au pied du sommet. Il ne reste plus qu’à fournir un dernier effort pour traverser un grand pierrier, suivre une crête effilée et enfin dominer tous le secteur. La Tinée coule 1600m plus bas, sur l’autre rive le Mont Saint Sauveur s’oppose à nous, les 3000 du Mercantour apparaissent et surtout le Mont Mounier, ce géant reconnaissable entre tous, occupe tout notre horizon ouest!

Une descente hors sentier, traversant des clairières tapissées d’orchidées que nous avons bien du mal à éviter, nous mène droit sur le Refuge de Longeon. Il ne nous reste plus qu’à revenir sur nos pas et retrouver la voiture pour encore un peu d’aventure avant de retrouver la civilisation moderne en traversant le village de Roubion. Ouf!