04 septembre 2016 : la crête de la Lausetta

Un départ à 2350m d’altitude, c’est assez peu banal pour une sortie annoncée facile ! Mais c’est pourtant vrai : notre objectif de la journée est d’aller rejoindre les voitures que nous avons laissées en bas, de l’autre côté du col de la Lombarde, sous le sanctuaire de Sant’ Anna di Vinadio.

Alors que dans les rangs, on parle encore de la chaleur du week-end dernier, le ciel légèrement voilé d’aujourd’hui met tout le monde d’accord : il fait bon ! Conditions idéales pour arpenter cette crête facile mais au panorama exceptionnel. Presque à portée de main s’impose, derrière le vallon d’Isola, le Mounier, que les sportifs ont gravi hier. De l’autre côté, le Viso pointe à l’horizon.

Alors que la végétation au sol souffre encore de la sécheresse estivale, les quelques mélèzes qui parviennent jusqu’à la crête sont encore parés d’un vert profond. Du bout de cette crête, en contrebas, nous apercevons le sanctuaire. Pour l’atteindre, nous devons passer la seule difficulté technique de la journée : une descente en lacets dans un pierrier très bien tracé. Challenge relevé par tous sans encombre, nous avons mérité une pause déjeuner au bord de l’eau. Avec, en prime, des myrtilles à volonté pour le dessert !

Après cette interlude en pleine nature, l’arrivée au sanctuaire fait désordre : parkings remplis, voitures qui peinent à se croiser et foule d’italiens un tantinet bruyants. Nous passons vite notre chemin pour aller chercher (non sans mal) la suite de la descente.

Nous finissons la balade sous les mélèzes, encouragés par les sifflements de marmottes, sur les traces des vaches de la Malgheria. Un nouvel angle de vue sur le sanctuaire nous fait oublier la vision que nous en avons eu quelques minutes auparavant.

La porte de sortie de l’enclos que nous venons de traverser, ce petit pont de rondins au-dessus du ruisseau descendant des lacs d’Orgials, n’est un problème pour personne. Dans la bonne humeur, nous rejoignons le col de la Lombarde en voiture, avant de se dire, pour certains autour d’un verre, arrivederci !