13 novembre 2016 : le Village Nègre

Encore une fois, les prévisions météo ont joué avec nos nerfs lors de la préparation de cette sortie : jusqu’à vendredi la pluie était annoncée pour dimanche, puis, progressivement les prévisionnistes ont retourné leur veste jusqu’à ce dimanche finalement bien ensoleillé!

Ceci expliquant cela, et en y ajoutant quelques désistements de dernière minute, c’est un petit groupe de seulement sept randonneurs, plus leur guide, qui s’ébranle dans le froid et l’isolation du plateau Saint Barnabé. Froid? Une fine couche de glace recouvre les flaques d’eau! Isolé? Il n’y a aucune autre âme qui vive en ce dimanche matin… De quoi en rajouter encore à l’ambiance et à la réputation du lieu. Quelle réputation? Celle d’une zone internationalement connue pour ses phénomènes paranormaux! Au-delà du paysage tourmenté, au reliefs étranges, certains y ont observé des pierres volantes, des boules de feux, … et d’autres phénomènes thermiques et sonores et inattendus.

Mais pas de panique! Des explications scientifiques (plus ou moins) permettent de se rassurer, d’éloigner les extra-terrestres (sans préjugé de leur éventuelle sympathie) et de profiter de cette belle balade qui nous mène au charmant village de Courmes où nous faisant la connaissance d’un garçon fort bavard nommé Célestin avec qui nous discutons devant la Chapelle Sainte Madeleine. Madeleine qui est d’ailleurs parmi nous!

Après cette pause rurale, nous attaquons la seule montée du jour. La seule, mais qui nous aura tout de même fait un peu transpirer! Juste ce qu’il faut pour avoir bon appétit lorsque nous nous arrêtons sur un magnifique balcon naturel, dominant les Gorges du Loup, le massif de l’Estérel au loin.

Il ne nous reste plus qu’à retraverser le plateau pour terminer la journée, sans oublier le but initial de la randonnée : le « Village Nègre » ou « Village des Idoles ». Après un court cheminement hors sentier, nous découvrons cet ensemble de rochers calcaires stratifiés étonnamment sculptés par l’érosion. Leurs formes sont extravagantes et évocatrices… et, en se promenant entre les blocs éclairés par la lumière rasante de cette après midi de novembre, notre imagination s’envole : un dromadaire, une tête de singe, un sphinx, une tortue posée sur un immense bloc, une tête d’indien, une muraille, un château fort...

Finalement une randonnée pleine de surprise dans un secteur que beaucoup pensait bien connaître! Il y a toujours quelque chose à découvrir dans la nature!