18 décembre 2016 : Le Mont Bastide (rando écolo)

Cette dernière randonnée de l’année a finalement eu lieu après quelques péripéties d’organisation : d’abord annulée, elle a été reorogrammée après des inscriptions de dernière minute dernière minute! Nous sommes finalement 8 personnes à nous rejoindre à la gare d’Eze. La plupart d’entre nous arrivons en train, rando écolo oblige!

Notre rando démarre dans un quartier de villas. Très vite le sentier s’élève assez raide. En conséquences nous quittons pulls, polaires pour nous retrouver carrément en tee-shirt! Une fois les maisons dépassées, les haltes sont nombreuses, car le paysage est à couper le souffle, surtout que le soleil brille sur la mer et la côte est magnifiquement découpée.

Avant de croiser la moyenne corniche, nous passons à côté de quelques maisons pour lesquelles l’accès paraît difficile, peut-être seulement piéton.

La moyenne corniche dépassée, le sentier évite toute habitation et nous ne croisons plus que des traileurs qui descendent.

Vers mi-chemin, une pause nous permet de parler de l’oppidum qui se trouve sous le mont Bastide et dont les murs sont bien visibles pendant la montée. Sur internet nous trouvons plusieurs interprétation à propos de sa datation et de son usage qui se contredisent beaucoup : à vous de choisir ! Ce qui est certain c’est qu’il existe une enceinte principale circulaire juste sous le sommet. A l’intérieur, sur la crête, un axe principale traverse l’enceinte, deux autres axes secondaires d’un côté et l’autre de l’axe principale. L’ensemble est traversé de chemins perpendiculaires formant des carrés d’habitation.

Nous continuons notre chemin et, avant de passer au sommet du Mont Bastide, nous allons jeter un coup d’œil au site de décollage des parapentes, mais ce jour-là, personne n’a pris son envol à notre passage.

Une fois arrivés au sommet du mont Bastide, la vue à 360 degré est exceptionnelle : le Mercantour avec l’Argentera, le Mounier bien visible mais sous un angle peu habituel, le Mont Vial, la Tête de Chien vers la Turbie et la mer qui scintille comme des diamants au soleil.

Nous nous offrons une longue pause-déjeuner pour profiter du soleil pour les uns et d’une sieste pour les autres.

En commençant notre descente sur Eze, nous croisons une petite boule de poil qui servira de doudou à certains, mais nous devons nous en séparer rapidement.

La descente continue dans la bonne humeur. Nous atteignons Eze, un village fortifié du Moyen Age très touristique, bien connu de nous tous, mais ça reste un plaisir de flâner et de se perdre dans ses ruelles. Grace à l’aide d’un des participants qui a fait un énorme effort nous gravons un médaillon du village d’Eze. Pendant qu’une partie du groupe part visiter le jardin botanique les autres vont se réhydrater en terrasse.

En début d’après-midi, nous entamons notre descente vers la gare, via une petite halte à la cascade qu’une des participantes nous fait découvrir.  Nous admirons aussi les ruines du grand moulin qui se trouve au bord du chemin avec la structure de la grande roue encore en place.

Notre randonnée prend fin sur le quai de la gare.

Encore une belle journée en compagnie de gens très motivés.

Merci à Jean Jacques pour les photos.

L’occasion de vous souhaiter de passer une  bonne fin d’année et de vous dire à l’année prochaine sur les chemins pour d’autres balades.