Dimanche 14 janvier 2018 – Raquettes au Col de la Lombarde

Nous étions 13 courageux, ce jour, qui avions choisi de partir à la chasse à l’émeu au dessus d’Isola 2000 sous la conduite de ce qui se fait sans doute de mieux dans l’accompagnement en montagne (Noémi) et de la chasse à l’émeu en plein hiver à plus de 15 000 kilomètres de l’Australie (Matthieu). Mais il faut bien dire qu’il y avait une entourloupe dans l’air. En bon chasseur roublard, Matthieu avait laissé entendre que l’émeu se chasse avec un appât bien particulier : la galette des rois. Mais en mauvais chasseur qu’il est, il avait oublié de préciser que l’émeu n’est ému que par la galette des rois niçoise avec de la brioche et de bons gros fruits confits. Si bien que, lorsque fut venu le moment du pique-nique, nous nous résolûmes à manger l’appât destiné à l’émeu et fîmes notre deuil d’une chasse fructueuse en nous cassant les dents sur des fèves en porcelaine et en noyant notre tristesse de redevenir bredouilles dans le cidre, le vin et le thé roumano-hongrois.

Un peu plus tard, nous décidâmes de lancer les quelques randonneurs d’Altiplus encore vaillants (mais pas complétement sobres) à l’assaut de la tête de l’Adrech d’en Barris où vivait autrefois une espèce endémique d’émeu (Dromaius novaehollandiae Isoladeuxmillensis) dont les scientifiques se demandent s’il ne s’agit pas de la fameuse espèce originelle qui, lasse des frimas de la montagne des Alpes Maritimes, s’en est allée coloniser l’Australie il y a une grosse poignée de millions d’années.

Eh bien vous savez quoi ? Le plus drôle c’est que, même sobre (ici, la vérité nous oblige à utiliser le singulier car hormis Matthieu, lequel ne boit jamais pendant le service en bon professionnel qu’il est, tout le monde était bourré), le seul témoin digne de confiance de cette périlleuse aventure peut témoigner que nous trouvâmes l’émeu et que nous en fûmes très émus.

Magnanimes, nous lui laissâmes la vie sauve en nous excusant d’avoir mangé toute la galette qui lui était destinée. Puis, nous retournâmes à Isola 2000 en nous promettant de ne parler de cette découverte à personne et d’aller boire un verre en arrivant pour fêter ça comme il se devait.Ce que nous fîmes…