Samedi 19 Mai – Monte Cepo – Italie

Voilà une randonnée dans la haute vallée de la Nervia en partant du village du Bajardo a travers d’une forêt de châtaignier, hêtre et Pin avant de déboucher dans les alpages.

Le petit groupe était bien motivé; nos regards enchanté de voir des tapis d’asphodèle, Narcisse et pulsatile dans les alpages voila le printemps est bien là. Au contraire nos chaussures ont moins apprécie  le terrain au départ, ceci était souvent boueux vu les pluies des jours précédents.

La vue sur le massif de Torragio et le sommet enneigé du Mercantour, l’aperçue sur la Mer ne nous a pas laissés indifférent. La motivation était là mais la météo est venue se mêler à tout cela, une fois arriver au sommet et avoir toucher la Croix, le ciel a déversé son mécontentement sur nous. Il nous a épargnés quand même dès ses grêlons que nous avons retrouvés plus bas sur notre chemin de retour. Nous avons pu s’abriter pour déjeuner et se changer avec des vêtements secs. Une fois des forces repris, la météo aussi s’est arrangé de notre coté,  le ciel bleu est revenue petite à petit. Sur notre chemin de retour nous avons croisé à deux reprises des salamandres, les appareille photos ont ressorti du sac à dos. Et oui c’est normale qu’ils se soient déplacé tout doucement, une description:

 » Leur coloration jaune (parfois orangé) et noire permet de différencier très facilement cette espèce en Europe. Les salamandres mesurent jusqu’à 20 cm, et possèdent une peau luisante d’aspect huileux. Les salamandres se déplacent lentement et sont très peu agiles (comparativement aux lézards), elles sont incapables de fuir les prédateurs lorsqu’elles se trouvent à découvert. Elles peuvent éventuellement régénérer des parties perdues ou blessées du corps et se défendre par la sécrétion d’une neurotoxine, le samandarin »

Arrivée au village nous avons pu aller faire un tour dans les ruelles et trouvé encore les traces du terrible tremblement de terre qui frappa la Ligurie en 1887 et dévasta de nombreux villages des montagnes de l’arrière-pays.

Nous avons fini sur la terrasse du village , puis nous avons dégusté quelques spécialité locale du Bajardo chez un producteur locale. La journée bien remplie nous avons regagne Nice en fin de journée;

Et tout cela en photo à bientôt Noémi.