Dimanche 1er juillet 2018 – Cime de Pelousette

Si vous n’avez pas les moyens de vous payer une pelouse – et Dieu sait combien cela coûte cher d’entretenir une pelouse – et que la perspective de devoir tondre ladite pelouse un certain nombre de fois par mois – ce qui multiplié par le nombre de mois que compte l’année et le nombre d’années qu’il vous reste à vivre donne un résultat parfaitement édifiant – vous inspire de longs soupirs de désappointement, alors ALTI+ est fait pour vous.

Si vous avez les moyens de vous payer une pelouse – c’est pas pour ce que ça coûte – et que le plaisir singulier de mettre votre goût pour les belles choses au service du plaisir des yeux de vos voisins en la tondant de temps en temps pour qu’elle soit toujours impeccablement verte et lisse – si ça n’est pas de la philanthropie ça ! – alors ALTI+ est fait pour vous.

Car ALTI+ ne fait pas dans la demi-mesure. Enfin si, pour l’occasion car une pelousette, c’est une petite pelouse. Une petite pelouse de rien du tout. Mais qui pousse gratuitement pour le bonheur de tous (et donc de vos voisins aussi) sur les hectares innombrables et non moins nombreux que le vent des cimes côtoie chaque jour avec une petite idée derrière la tête, que les moutons en villégiature tondent avec une conscience professionnelle qui frise la nouvelle-zélandéité et que les randonneurs foulent sans trop se fouler (et c’est bien ainsi sinon il faudrait appeler l’hélico toutes les cinq minutes).

Pour le prix d’un aiguisage de lame de tondeuse, donc, ALTI+ vous autorise à vous mettre dans la peau de ces moutons, enfin je veux dire de ces randonneurs à l’âme aventurière et au courage pas piqué des vert.e.s. Car enfin, si la pelouse n’était pas verte, le mondial ne serait pas le mondial. Et si le mondial n’était pas le mondial, nous ne serions pas en quart de finale. Et si nous n’étions pas en quart de finale, la pelouse serait plus verte chez le voisin. CQFD.