Dimanche 22 juillet 2018 – Rando littéraire à la Madone de Fenestre

Voudrait-on nous faire accroire que les accompagnateurs en montagne savent lire ? FAKE NEWS ! Et ce n’est pas ce grossier montage photographique qui saura nous convaincre du contraire. Constatez-le par vous même : nombreuses sont les preuves de la supercherie.

Par exemple, sur la photo n°4. A côté de ce prétendu accompagnateur-lecteur dont on voudrait nous faire gober l’existence, il y a une bouteille d’eau. A-t-on jamais vu un accompagnateur en montagne boire de l’eau ? Et son « auditoire » ? Regardez donc ! Elles ont toutes la tête baissée. La tête baissée de honte oui ! La honte de se prêter à cette indigne mascarade…

Sur la photo n°7 maintenant. Voyez dans quel état est le livre que tient ce comédien d’opérette qui se fait passer pour ce qu’il n’est pas. Croyez-vous vraiment qu’un authentique serviteur de la littérature s’accommoderait d’une telle forfaiture ? Ce livre est un faux grossier. Il est l’addition de deux paquets de pages enserrés entre une grande feuille de carton sur laquelle on s’est appliqué à imiter la pourtant inimitable charte graphique de la NRF.

Sur la photo n°15 ensuite. Qu’y voit-on ? Une adolescente de 14 ou 15 ans. Quelle erreur ! Chercherait-on à nous faire admettre qu’une jolie petite adolescente de 14 ou 15 ans (enfin petite, faut l’dire vite…)  non seulement fait de la randonnée avec sa maman, le sourire et un goût prononcé pour les zeugmas mais qu’en plus, cerise sur le gâteau, elle s’intéresse à la littérature ? SUPER FAKE NEWS ! Vous avez déjà vu, vous, une adolescente d’aujourd’hui ? Vous imaginez vraiment que quiconque pourrait convaincre une adolescente 2.0 de lever le nez de son téléphone portable pour aller poser un pied devant et au dessus de l’autre pendant 4 heures et pour écouter un guignol qui se prend pour Guillaume Galienne massacrer du Le Clézio à 2000 mètres d’altitude. Oh non, c’est trop risible…

Et puis ce prétendu lecteur qui conserve ces lunettes de soleil constamment sur le nez. N’est-ce pas louche ça ? Voudrait-on dissimuler son regard torve, son expression naturelle de brute épaisse et mal embouchée, sa fourberie voire que l’on ne s’y prendrait pas autrement. Il y a du conseiller en communication là-dessous…

N’en jetons plus. Une fois de plus Altiplus se ridiculise. Mais peut-être pense-t-on, chez ses broute-petits d’accompagnateurs à la poudre de curcuma, qu’il suffit de se mettre En Marche pour atteindre les sommets ? Eh bien non, messieurs-dame, il en faut un peu plus que cela. Car la vérité est toute crue : si l’on n’a pas épousé sa professeure de lettres avant 50 ans, on a raté sa vie…

Merci à Roxane et Patrick pour cet hilarant reportage photographique !