Dimanche 4 novembre 2018 – Le vallon de Saint-Blaise et les sculptures de Jean-Pierre Augier

Comme un instant d’éternité

Sur son étal aux reliques ferrugineuses,

Outils au rebut, vieilleries miraculeuses…

Démiurge, le maître façonne le temps,

Le remodèle, à l’aune de son talent :

L’âpre labeur d’antan désormais sublimé

En divines et fines formes féminines…

De joyeux phénix peuplent même la forêt.

Dans son atelier, un secret ballet s’anime :

Des esquisses animales, vivant bestiaire,

Ses enfants issus d’un fertile imaginaire.

Délicatement apposée sur chaque objet,

La pâte abolit la rouillure des années :

A notre regard, un instant d’éternité.

Socs d’araires, lames, maillons, marteaux ou clefs,

Des outils, la rudesse et la rusticité

Transfigurées en gracieux couples enlacés

Dansant la vie, la beauté, un élan, l’envol…

Un art, geste d’amour, valant mille paroles.

Ovales ou arabesques, sculptures en rond,

La courbe émouvante de ces ventres féconds

Couvant le futur d’une douceur infinie :

Merci, Monsieur Augier, pour cette épiphanie !

Et merci à Marie-Nat pour ces jolis mots…