Séjour Neige dans le Vercors – Réveillon trappeur et raquettes.

Les accompagnateurs du club Alti+ vous proposent régulièrement, en plus des sorties week-end, des séjours pour vous évader et profiter de la nature.

Pour cette fin d’année, nous vous donnons la possibilité de passer un séjour autour du réveillon du nouvel an inoubliable.  Bienvenue dans le Vercors pour découvrir une région qui, comme ses habitants, a su garder une authenticité et une chaleur d’âme que l’on a parfois oubliée. Ce sera une occasion unique de vivre les joies et les émotions des trappeurs du grand nord, une garantie de souvenirs inoubliables !

Au programme : Sortie avec les chiens de traîneaux*, cheminez en raquettes à neige sur la trace des animaux sauvages, apprenez à construire un igloo pour s’abriter des rigueurs de l’hiver.
Ce sera aussi l’occasion de passer la nuit du réveillon dans la chaleureuse ambiance de notre hébergement avec un repas de qualité et une soirée festive pour passer à la nouvelle année.

Philippe et Noémi animeront ce séjour et espèrent vous y retrouver.

En attendant, bel automne et de belles sorties de randonnée à tous.

* Vous pouvez faire ce séjour sans la sortie avec les chiens de traineaux si vous le souhaitez.

ARGOS VOYAGE RÉVEILLON
ARGOS VOYAGE RÉVEILLON

 Pour en savoir plus sur le séjour inclus les chiens de traineaux…

 Pour en savoir plus sur le séjour sans les chiens de traineaux…

INSCRIPTIONS DES A PRÉSENT.
TRANSPORT OFFERT AUX ADHÉRENTS DANS LA LIMITES DES PLACES DISPONIBLES.

Samedi 20 juillet 2019 – La Tête de Sanguignière

Pour ce samedi, c’est une petite sportive qui était au programme (seulement 900 de déniv et 11 bornes). A partir de Sestrière, nous avons remonté le vallon de la Braïssa jusqu’au col homonyme, puis la crête qui mène au sommet. Même si ce sommet est rarement gravi en été, tout cela c’est du classique.

Alors pour corser un peu le tout, nous avons choisi une descente plus pimentée, en passant par le col du Petit Valloar. Quoique raide, la première partie de la descente, en suivant la crête, ne pose aucun problème. En revanche, à partir du col, il faut s’envoyer un pierrier pas complètement stabilisé sans aucun espoir de chopper une trace. C’est long et c’est casse patte. Heureusement un petit névé se présente et nous permet une progression plus facile.

Les prairies qui prennent la suite sont un vrai paradis. C’est moelleux et ça permet d’aller vite. Mais ça ne permet pas de rejoindre le sentier balisé qui monte dans le vallon. Il faut donc garder un peu d’énergie et de temps, pour traverser une zone tourmentée constituée de pierriers et de végétation dense, avant de retrouver le sentier qui ramène au parking.

Au total, c’est un itinéraire très varié où l’on n’est pas gêné par le monde, qui offre une vue sur la Haute-Tinée, l’Ubaye et le Haut-Var. En cette saison, il y a des fleurs partout et on y croise quelques bouquetins. Que du bonheur !

Les Photos suivrons prochainement!!!

A bientôt, Jean Capitant

Dimanche 16 juin 2019 – Val d’Entraunes – Entre Sussis et Enaux

Le Val d’Entraunes, ce n’est pas tout près, mais en cette saison de floraison intense ça valait vraiment le coup. La Grande Aiguilles de Pelens est bien présente et participe à ce décor vraiment spectaculaire.

Les météos ayant fourni des pronostics divers, nous sommes partis confiants, résolus et vigilants avec ce qu’il fallait dans les sacs à dos. Eh bien tout a servi ! Mais quel plaisir de s’abriter sous un rustique lavoir au moment le plus fort de la giboulée.

L’itinéraire consistait à faire une boucle pour rejoindre Enaux depuis Sussis. Alors dans un mouta-cala effréné nous nous sommes employés à parcourir ces sentiers ancestraux qui permettent d’avoir un bon aperçu de ce val. Attention le chemin a été détourné et retracé sur une portion, et s’effondre un peu sur une autre. Ça donne un petit côté cataclysme qui rajoute encore à l’affaire.

Finalement après avoir trouvé une place de pique-nique confortable, après avoir échappé à tous les obstacles, après avoir admiré des millions de fleurs multicolores, nous nous sommes arrêtés à Guillaume pour côtoyer les motards, les cyclistes et les voitures de collection qui ont déjà commencé à user l’asphalte.

A bientôt Jean

Samedi 1er juin 2019 – La Cime de Gauron

La cime de Gauron est un sommet secondaire de la Roya. Du coup plutôt que de lui monter dessus, on le contourne. Ça lui gratte moins le dos, et ça l’encourage à grandir.

Mais en faire le tour n’est pas une demi-rando. Ça vaut vraiment le détour. Il y a plein de choses à voir et à raconter, plein de pas à faire à la monté et quelques glissades à la descente.

Pour le rejoindre le départ, c’est déjà quelques sensations en voiture. Il y en a qui ferment les yeux, il y a en qui serrent les fesses, il y a en a qui s’éclatent dans les virages. Bref Berghe inférieur est un petit village d’où l’on descend en haut pour rejoindre Berghe supérieur, plein de charme avec ses ruelles et ses histoires de contrebandiers.

Ensuite sur le chemin, on passe par Granile ; il n’est pas dégueu non plus ce village caché avec ces toits de lauses et son clocher à bulbe. On passe aussi par les granges de Gauron, où le coin pique-nique est vraiment bucolique.

Du Pas de la Tranchée, on voit la cime de la Nauque. C’est promis la prochaine fois c’est par là-haut qu’on s’essoufflera.

A bientôt, Jean.