Les prochaines randos…

Mis en avant

Vous souhaitez rejoindre le club de randonnée Altiplus? Retrouvez ici toutes les informations pour adhérer et s’inscrire aux randonnées. Et si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à nous contacter!

Téléchargez le programme du trimestre ou cliquez ci-dessous sur l’annonce de la randonnée qui vous intéresse pour avoir tous les détails de la sortie : description, rdv, etc…
Vous pouvez aussi vous inscrire à notre liste de diffusion pour recevoir chaque semaine par mail les informations détaillées des randonnées du week-end suivant.

Voir les archives de nos annonces de randonnées…

La Tête de la Lave septembre 2018

Ce qui restera en mémoire de cette journée : la balade avec des vues panoramiques certes, la bonne humeur du groupe mais SURTOUT SURTOUT ce RDV pris avec les chamois en fin de la balade. Nous sommes rester une bonne demi-heure à les observer. Ah oui il y a une chose encore la dégustation des myrtilles!

Voila en image touts ça et je vous dit a très bientôt Noémi

Colle del Vei del Bouc

Voilà un endroit bien tranquille et hors des sentiers battus.

Nous étions en petite comités après des désistements aux dernières minutes, mais ils ne savent pas ce qu’ils ont perdu;

Nous nous sommes élevé vers la frontière Italienne en partant de Casterino. Une montée raide, mais plaisante aux longues d’un ruisseau qui nous a permis de gagner un plateau. D’ici la vue versant Italien certes était plus tôt bouchée mais le cache cache avec le Soleil et Nuages a donné des effets photographiques apprécier par le groupe.

Par un cheminement a travers d’un tas des blocs sur un bon sentier nous sommes arrivé au Colle del Vei del Bouc d’où la vue sur le lac en contrebas et tous les montagnes qui nous séparer de Gordolasque et plus loin la Vallée de la Madonne étaient étrange, car cela était vue d’un ongle inhabituel.

Cette fois-ci les bouquetins n’étaient pas au RDV seulement quelqu’un on fait des apparitions timides. Après avoir pique-niqué au col, le groupe a regagné le lac de Sabions . De là une petite improvisations s’imposer, car la météo était plus tôt de notre côté, et l’accompagnatrice avaient proposé de finir en beauté. La randonnée s’est transformer dans une vrai boucle mais qui avait rajouté quand même quelques KM. Mais le groupe étant en très bon forme !!! ceci était sans soucies ; Suite a cela nous avons fait ce grand traverser jusqu’à La baisse de Peïrefique avec des vue ouvert d’où par un ancien sentier plus tôt abandonner nous avons regagné directement Casterino.

Voilà une journée bien longue, qui failli finir plus tôt après une incidente au départ…c’est juste l’accompagnatrice se fait mordre par un taon aux oreille et a fait une petite réaction allergique….ceci dit n’oubliez pas les nr de secours c’est toujours 112 si le téléphone passe!!!

Je vous dit a bientôt!!!

Weekend Questa 18 et 19 Août

Un petit retour en image sur notre weekend Questa les 18 et 19 août 2018 .

Nous sommes partie sur la promesse de l’accompagnatrice que nous nous ferons arroser en fin de journée, elle en fessait confiance a la prévisions météo… Comme quoi aucune science n’est pas exacte ou peut-être elle on a passé un pacte avec ‘Saint Maxime’    qui lui assure un week-end ensoleillé et la pluie seulement la nuit.

Dans un paysage minéral nous avons gravi le premier col pour basculer versant Italienne où nous étions toujours accompagnés par ce paysage minéral et des lacs, c’est cela que nous avons promis n’est pas des lacs ?? Il y a eu quelques courageux qu’ils ont profité pour se rafraîchir . Puis nous avons emprunté ces chemins militaires toujours paver et très bien conserver, avant de gagner notre refuge pour le soir. L’accueille toujours chaleureux nous nous sommes réhydraté avant d’aller profiter de la vue sur le Matto et Argentera qui petite à petite montre leur nez, et certains d’entre nous s’imaginer déjà gravir ces premières deux semaines plus tard;

Après une nuit avec une sommeille plus au moins profond n’est pas ? nous étions prêts le lendemain de gravir un autre col sur un chemin bien escarpé pour rebasculer en France. Les températures étant bien plus fraîches que la veille, nous sommes allé chercher de la chaleur plus bas au bord du lac Tavel . Après une sieste pour certains de la lecture pour les autres, cette fois si « la chef » l’avait permis, nous sommes gagné le fond dû valons avant de gravir le dernier col de la journée. En passant une petite visite d’un blauckhause s’impose quand même;

Nous avons clôturé ce week-end au tour d’un verre à Isola village.

Merci au groupe pour ce weekend!!

A la découverte du Mont Matto – ALTI PLUS

Une ascension qui rend fou !!!

Sant’ Anna de Valdieri, 14h30, les lacets sont noués, les bâtons sont télescopés, les sacs sont chargés. Ya plus qu’à ! Ils ont tous signé pour 679 453 pas (pas un de plus, pas un de moins). Mais comme dirait l’autre, il n’y a que la premier qui compte.

Allez ! On s’ébroue, et on démarre. Jusqu’au refuge : facile. RAS, à part quelques gouttes de pluie (1 234 456 789 exactement) bienvenues pour rafraîchir l’atmosphère.

Cet asile, que l’on découvre au dernier moment, semble trop parfait. Niché là, dans un recoin, au bord d’un lac : le top. Si on ne lève pas les yeux, c’est presque le Québec. Ce n’est pas un indien, mais celui qui le dit on peut le croire. Accueil, ambiance, dégustation, que de plaisirs pour les cinq sens. Après une bonne nuit en bateau – d accord ça tangue et ça grince un peu, mais si on dort trop bien, c’est encore plus dur de se lever tôt – on recolle les biscottes avec du Nutella avant de les tremper dans un ristretto.

Allons que diable ! Il y a encore quelques enjambées qui nous attendent, si l’on veut un jour culminer. Et d’en bas, on ne voit rien, nothing, nada, niet, niente. Alors autant monter en haut (même si ça ne se dit pas !).

Que s’est-il passé hier soir ? Ce matin, sur les chemins du Mont Matto, une troupe avance dans la bonne direction. Elle avance oui, mais son rythme est bizarre. Ça part dans tous les sens, ça traîne, ça devance. Pourtant sur ce sentier taillé par des soldats, il suffirait bien de mettre un pied devant l’autre et de recommencer. Mais voilà, hier soir, dans cette tanière, suite à un mélange vino, génépi, grappa, il y a eu une métamorphose métabolique et métaphorique. Aujourd’hui j’ai la chance de guider Jésus, Calimero, Nelson Mandela, Emmanuel Macron, Cléopâtre, Phileas Fogg et Mickael Jackson.

Plus loin, et après avoir essayé de résoudre le mystère du vieux tronc, cette bande de joyeux lurons continue de progresser vers le monde du Matto. Une fois la porte franchie, il y a bien quelques cailloux (89 précisément), des gros ou des petits, à contourner, à escalader, à sauter. Mais heureusement nos hôtes les ont décorés avec des points bleus qui sont du meilleur effet dans ce monde austère qui transpire l’homicide.

Finalement (même si ce n’est pas encore la fin) nous voilà juchés sur le sommet. 3088 mètres. Une première pour trois d’entre nous. Le baptême de l’altitude. Il paraît que ça rend calu, l’altitude. Alors on ne s’attarde pas. Et cette fois, on descend ambalaba (cf. Maxime).

Avant de rejoindre la zone bucolique, pour y manger détendu, nous croisons quelques bouquetins (27 sûrement) qui nous rejouent « la curiosité et l’étonnement ». L’altitude, ils connaissent eux, sont pas calus. Ils sont même à l’aise blaise, ou sereins bouquetins.

Finalement (sans en rajouter), on vous recommande l’apéro à l’italienne, et les glaces aussi, à la Casaregina (c’est le premier troquet à droite à Sant’Anna, en repartant du parking).

A bientôt JEAN