Dimanche 16 juin 2019 – Val d’Entraunes – Entre Sussis et Enaux

Le Val d’Entraunes, ce n’est pas tout près, mais en cette saison de floraison intense ça valait vraiment le coup. La Grande Aiguilles de Pelens est bien présente et participe à ce décor vraiment spectaculaire.

Les météos ayant fourni des pronostics divers, nous sommes partis confiants, résolus et vigilants avec ce qu’il fallait dans les sacs à dos. Eh bien tout a servi ! Mais quel plaisir de s’abriter sous un rustique lavoir au moment le plus fort de la giboulée.

L’itinéraire consistait à faire une boucle pour rejoindre Enaux depuis Sussis. Alors dans un mouta-cala effréné nous nous sommes employés à parcourir ces sentiers ancestraux qui permettent d’avoir un bon aperçu de ce val. Attention le chemin a été détourné et retracé sur une portion, et s’effondre un peu sur une autre. Ça donne un petit côté cataclysme qui rajoute encore à l’affaire.

Finalement après avoir trouvé une place de pique-nique confortable, après avoir échappé à tous les obstacles, après avoir admiré des millions de fleurs multicolores, nous nous sommes arrêtés à Guillaume pour côtoyer les motards, les cyclistes et les voitures de collection qui ont déjà commencé à user l’asphalte.

A bientôt Jean

Samedi 1er juin 2019 – La Cime de Gauron

La cime de Gauron est un sommet secondaire de la Roya. Du coup plutôt que de lui monter dessus, on le contourne. Ça lui gratte moins le dos, et ça l’encourage à grandir.

Mais en faire le tour n’est pas une demi-rando. Ça vaut vraiment le détour. Il y a plein de choses à voir et à raconter, plein de pas à faire à la monté et quelques glissades à la descente.

Pour le rejoindre le départ, c’est déjà quelques sensations en voiture. Il y en a qui ferment les yeux, il y a en qui serrent les fesses, il y a en a qui s’éclatent dans les virages. Bref Berghe inférieur est un petit village d’où l’on descend en haut pour rejoindre Berghe supérieur, plein de charme avec ses ruelles et ses histoires de contrebandiers.

Ensuite sur le chemin, on passe par Granile ; il n’est pas dégueu non plus ce village caché avec ces toits de lauses et son clocher à bulbe. On passe aussi par les granges de Gauron, où le coin pique-nique est vraiment bucolique.

Du Pas de la Tranchée, on voit la cime de la Nauque. C’est promis la prochaine fois c’est par là-haut qu’on s’essoufflera.

A bientôt, Jean.